JOURNEE D ETUDE

LE VENDREDI 28 JANVIER 2022 – Responsable DAVID BERNARD

 

Il est des images auxquelles on s’arrime, qui font rêver, espérer, voire qui poussent à s’exiler : des images hautes en couleurs incarnant un ailleurs, des images qui font promesse. Il est des images qui réveillent, comme celle de cet enfant rejeté par la mer qui, l’espace d’un instant, aura sorti l’Europe du sommeil occultant les dramatiques traversées des exilés. Il est des images qui s’échappent et que l’on tente de rattraper : des images de nous-mêmes dans un autre lieu, dans un autre lien, des images dont on ne veut se défaire. Il est des images dont on ne se sépare pas, qui ne nous laissent pas tranquilles. Des images qui nous regardent, nous fixent ou nous fascinent. Des images cauchemardesques de l’enfer marquées du sceau de l’indicible, de l’horreur du trauma, d’un trou dans le savoir, qui reviennent sans cesse et dont on tente de se décoller. Il est des images qui voilent, cachent ou recouvrent là où d’autres veulent montrer, témoigner, voire prouver. Il est des images que l’on présente, donne à voir ou dissimule : corps-cicatrice que l’on exhibe, images du corps dont on s’habille. Les images parlent, elles nous parlent, et poussent à prendre la parole. De ces images qui les traversent, que nous apprennent les sujets exilés ?

 

Journée d’étude sur inscription : https://imagesdexil.sciencesconf.org